PDFwww.?
Newsroom

BlueMind au coeur de la 1ère édition d’«Open Source Experience» à Paris

Pour sa toute première édition, le salon « Open Source Expérience » (héritier du Paris Open Source Summit) a frappé fort ! L’écosystème Open Source dans son ensemble avait eu peu d’occasions de se réunir depuis le début de la crise sanitaire. Les 9 et 10 novembre 2021 ont vu l’ouverture d’un nouveau grand rendez-vous dans la capitale dédié aux acteurs français et européen du libre. L’occasion de nous retrouver enfin et de revenir au contact de nos clients, utilisateurs, contributeurs et partenaires, dans un nouveau lieu, le Palais des Congrès de Paris, témoignant de nouvelles ambitions.

Et on peut dire que l’événement a tenu toutes ses promesses et réussi son pari de montée en gamme !

Petit compte rendu des temps forts  :

  • L’intervention très remarquée du député Philippe Latombe, rapporteur de la mission d’information parlementaire « Bâtir et promouvoir une souveraineté numérique nationale et européenne ». Interrogé par Cyrille Chausson, M. Latombe expliquait la genèse du rapport et surtout certaines de ses conclusions majeures :
    • Les ministères ne savent plus exprimer leurs besoins et les cabinets de conseil se sont engouffrés dans la brèche pour dérouler leur scénario standard : privilégier les solutions qu’ils connaissent, immédiatement disponibles, presque toujours américaines,
    • L’Open Source est synonyme de reprise en main dans le sens ou il oblige à réfléchir à son système et le calibrer selon ses besoins et enjeux réels,
    • Les acteurs de l’Open Source doivent « chasser en meute » pour offrir des solutions plus globales et viser les gros appels d’offres. Cela vient conforter les actions du CNLL qui ont permis de créer avec succès plusieurs groupements d’entreprises expertes et éditeurs français pour gagner des gros appels d’offre Open Source,
    • En passant d’un cloud souverain à un cloud de confiance le gouvernement ouvre la porte aux « hyperscalers », d’où l’importance d’un « Small Business Act » Européen avec un fléchage des fonds vers l’écosystème.
    • Ne confondons plus souveraineté et souverainisme !

Accompagné de Pierre Baudracco, co-président du CNLL et président de BlueMind, Philippe Latombe  qui fait preuve d’une connaissance impressionnante de l’Open Source et de ses enjeux, a ensuite rencontré et discuté avec différents acteurs présents sur le salon.

  • L’annonce du plan d’actions du gouvernement pour l’Open Source par Amélie de Montchalin, Ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques, venue réserver cette primeur au salon,  suivi d’une visite et de la rencontre de quelques acteurs de l’écosystème
 Amélie de Montchalin, ministre de la transformation et de la Fonction publique - OSXP 2021
Pierre Baudracco et Stéphane Fermigier co-Présidents du CNLL, en discussion avec Amélie de Montchalin, Ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques sur les enjeux de la filière Open Source – OSXP 2021
  • Conférence de lancement de BlueMind 4.6 : la nouvelle version de BlueMind a été dévoilée par Sylvain Garcia, directeur commercial de BlueMind, à l’occasion d’une conférence.
    Vous avez raté la conférence ? Pas de panique nous vous proposons un webinar « Nouveau webmail, Visioconférence : BlueMind 4.6 au coeur des usages » le 11 janvier à 11h :
  • Atelier « dans les entrailles d’une messagerie pour les grandes organisations » animé par Fabrice Tegon, Directeur Projet et Thomas Cataldo, Directeur Technique, un état des lieux des avancées technologiques qui permettent a BlueMind de gérer des parcs de plusieurs milliers d’utilisateurs.
 Atelier Messagerie BlueMind - OSXP 2021
Atelier Messagerie BlueMind – OSXP 2021
  • La participation de Pierre Baudracco à différentes tables rondes et manifestations
Table Ronde OW2 – Pierre Baudracco président de BlueMind – OSXP 2021

Une superbe réussite !

En synthèse, OSXP 2021 a été une véritable réussite, au point de jonction entre la prise de conscience politique, la compétence, l’expérience et le savoir faire des éditeurs français. Nous sommes là. L’écosystème est fort, soudé. Les solutions sont matures. Reste la volonté des politiques et entreprises françaises.

Ces rencontres nous ont donné de l’espoir !